MINILOGO

Et si.?..

Et si le sang ne circulait pas comme on nous l'a enseigné, cela remettrait-il en question l'ostéopathie ?

Une nouvelle théorie : Le sang ne circulerait pas comme on l'apprend au cours des études médicales et paramédicales.

C'est le sujet de l'article « Le sang à contre-courant » par Myriam Gablier et Maxence Layet paru dans la revue Nexus n° 73 – Mars-avril 2011.
Dans cet article, que le Docteur Bernard Vial, auteur du livre Affectif et plantes d'Amazonie, précise :
« Pendant les études médicales, dans la pratique quotidienne, le sang n'est pas cité en tant qu'organe noble. Ses déplacements, ses flux, ses stagnations, ses retours à contresens, sa dynamique globale semblent caricaturés dans une " CIRCULATION " ...

On ne peut pas parler de circulation du sang organisée, permanente, s'écoulant à grande vitesse dans les 150 000 km de tuyaux de notre circuit sanguin pour amener l'oxygène requis par nos tissus. En réalité, le sang ne circule pas ! Ou très peu...

La circulation du sang n'est pas la même dans toutes les portions du circuit...
C'est étrange de trouver dans le sang des cellules d'un diamètre supérieur aux conduits traversés, censés passer dans des capillaires au prix de contorsions multiples. Le globule rouge fait donc 1,8 km en 1 mois, dans un circuit de 150 000 km. Cette vitesse est terriblement lente...

Et si le plasma ne s'écoulait pas, qu'adviendrait-il de toutes les théories "circulatoires" ? »
Est-ce que cela peut remettre en cause les bases de l'ostéopathie dont un des principes est la libre circulation des fluides ?

« La vitesse d'un globule rouge est de 700 microns/seconde, soit 42 000 microns/minute, soit 2 520 000 microns/heure, soit 2,52 mètres/heure...
« C'est du " sur place " » précise le Dr Bernard Vial.
« Le cœur ne serait pas une pompe à circulation...

En réalité, le cœur et l'aorte constituent une pompe à compression...

Si le cœur et l'aorte sont bien une chambre à compression, on comprend leur position au centre de l'organisme et les variations de fréquence cardiaque pour équilibrer les pressions dans les compartiments...

Le réseau vasculaire avec ses vaisseaux sanguins, artères, artérioles capillaires, veinules et veines représente une tuyauterie gigantesque, environ deux fois le tour de la Terre...

La longueur d'un capillaire est inférieur à 1 cm : « La circulation du sang dans les réseaux capillaires en veineux n'est pas régulière, elle s'arrête, et même elle s'inverse, puis elle reprend. » Précis d'Histologie Humaine, COUDAR, POIRIER, RACADOT, Edition MASSON 1980...

Mais pour l'oxygène " circulant " dans le sang ?..

L'oxygène est poussé par la pression...
L'oxygène est capté par les globules rouges au niveau des alvéoles au niveau des alvéoles pulmonaires. Mais les globules rouges, empilés les uns derrière les autres comme des bérets basques, se passent l'oxygène de l'un à l'autre. A un moment donné, sous la pression, l'oxygène est éjecté hors du globule. Il va être " karchériser " ! et passe par exemple de l'hémoglobine à la myoglobine pour servir aux mouvements musculaires. »

Certes, cela ne remet pas en question la base même de l'ostéopathie, mais peut amener à réfléchir sur la notion de circulation des fluides chère à A.T. Still.

Pour lire le texte dans on intégralité, visitez le site :

www.botanique-medicale.com/botanique-medicale.htm

Livre de référence : Vial Bernard : Le sang révélateur de notre inconscient – Médecine affective et inconscient biologique, Editeur Guy Trédaniel, 16/03/2012

http://www.nexus.fr/wp-content/uploads/2014/12/NX73_Sang_light.pdf

http://www.youtube.com/watch?v=XE5LgSxbrtc

FaLang translation system by Faboba